Comic’Con 2013

Programme chargé cette année à la Japan-Expo/Comic’Con de Paris. En ce qui me concerne, j’ai surtout été flaner du coté Comic’Con, et ce, deux jours de suite : jeudi et dimanche.
Belle programmation que nous avons pu suivre tout le long du festival : débat sur les  50 ans de Docteur Who, conférence de Mark Gatiss, masterclass de David Finch, conférence Hero Corp, des animations, des stands bien fournis, des cosplays délirants, des cosplays toupouri aussi.

Retour en image et en articles…

1- Où l’on se rend compte que Doctor Who se découvre toujours sous la contrainte

Premier débat jeudi matin dès l’arrivée, sur la scène Comic’Con. Le public était en transe dès le générique, à l’apparition des visages des protagonistes de la nouvelle série. Sur scène, 4 journalistes et fans de la série dont Sullivan Le Postec du Daily Mars (site de référence de pop culture, allez-y voir) et un anglais venu spécialement de là-bas pour débattre sur la série, revenir sur 50 ans de show, spéculer sur les surprises concoctées pour l’anniversaire de la série, se demander si Steven Moffat, au delà d’être un scénariste de génie, est un bon showrunner…

Enfin, cette constatation amusante, il semblerait que Doctor Who ne se découvre jamais par envie de la série en elle même. Mais toujours pas un biais détourné, contraint et forcé par une cause extérieure : par hasard, parce qu’on a un ami qui nous a harcelé pour qu’on regarde, pour le boulot parce qu’on doit en écrire une critique… etc. Marrant, pour ma part : parce qu’une amie m’en rabâchait les oreilles, ET pour Steven Moffat, qu’on adorait sur Sherlock.

Faites comme nous, si vous n’avez pas envie de découvrir Doctor Who, choppez les épisodes à partir de 2005 et dites-vous qu’on vous a pointé une arme sur la tempe ! Vous me direz merci plus tard !

2- Où l’on se rend compte que la Comic’Con a mis le paquet sur Doctor Who

Et pour terminer avec le docteur dans cet article : plusieurs stands venus directement d’angleterre étaient présents. L’occasion de faire le plein de goodies. Oui, fan girl, je sais. Nous n’avons pas été super séduits pas les tournevis soniques, qui faisaient trop cheap à notre goût (très chers pour du plastique qui faisait très jouet). Pas mal de cosplay, surtout le dimanche, pour la venue de Mark Gatiss : un angle pleureur, des tardis, des docteurs 10 et 11, des doctorettes 10 et 11, un maître du temps…

En exclu mondiale, une reproduction du décors original du TARDIS qui a servi au tournage de « in adventure in space and time » , le téléfilm réalisé par Gatiss sur la genèse de la série, et qui sera difusé à l’automne, pour les 50 ans.

Et bien sur, la venue de Mark Gatiss, touche à tout talentueux qui réussit à peu prêt tout ce qu’il entreprend : acteur, auteur, scénariste, réalisateur… Je reviendrais sur sa conférence dans un article dédié.

3- Où l’on a crié « PINAGE » tous en coeur

Jeudi, première conférence Hero Corp (la grande surprise avait lieu samedi en présence de l’équipe au grand complet) pour un premier débriefing « ça y est, on l’a, la saison 3 ». Retour d’expérience de Simon Astier sur ces années écoulées depuis la fin de la saison 2 et l’annulation de la série. Christian Bujeau nous a parlé longuement de Roulletabille, Sébastien Lalanne a fait le cheval, et l’équipe nous avait préparé un quizz geek. Une conférence forte en émotion, et une équipe en pleine forme pour nous faire rire. Vivement l’automne pour découvrir la suite de cette série tant attendue !

4- Où l’on se dit que vraiment, les dédicaces, c’est toujours décevant

Pour Héro Corp, comme pour Gatiss, et comme pour d’autres avant : on se fait toujours blouser pour les dédicaces. Ici, même pour les dédicaces premiers arrivés premiers servis, ils fallait en fait savoir qu’il fallait aller chercher un bon dans une autre fille ailleurs. Bref, encore raté.

5- Où l’on a bavé devant la masterclass de David Finch

Dimanche matin, conférence d’un maître du comics, fils caché de John Malkovitch, et comme toujours super humble sur son art : David Finch. En quelques traits d’une maîtrise absolue, il nous a montré les principales facettes de son style, tout en répondant aux questions de la salle.

Cliquez sur le lien pour accéder à la première partie de la masterclass

Cliquez sur le lien pour accéder à la deuxième partie de la masterclass

6- Où l’on a religieusement écouté Mark Gatiss

Après avoir un peu roupillé devant le documentaire sur Firefly (oui, tout en anglais, sous titré anglais, on était un peu fatigués) Mark Gatiss est arrivé pour nous parler de sa passion pour Doctor Who, nous présenter son téléfilm (dont nous avons eu la bande annonce en exclu mondiale de la mort qui tue ultra secrête), et nous parler un petit peu de Sherlock.
Nous avons enregistré la conférence de manière sonore, plus quelques images en vidéo. Le temps de faire le montage, et je posterais ça dans un article dédié.

En attendant, je vous laisse avec quelques photos d’ambiance du salon !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s